Planning et mise en oeuvre

" Accéder au marché de masse grâce à notre compétitivité et
notre avance technologique. "

SMOME a défini 3 étapes pour sécuriser et mettre en oeuvre le projet.

Un plan commercial raisonné

Technologie porteuse

SMOME a choisi de recourir aux principes de l’ossature bois (comme 80% des constructions en bois actuelles) pour accéder à la plus grande part de marché. Loin de se positionner sur la niche de la maison passive, SMOME entend concurrencer, à un prix plus compétitif et avec une qualité supérieure, les solutions actuelles des bâtiments dits à Haute Performance Énergétique. En effet, aujourd’hui, la majorité des constructions ne répondent pas à la réglementation thermique 2012, tandis que seulement 1% d’entre elles répondent aux exigences de la Réglementation Bâtiment Responsable (RBR) 2020.

 

Zone géographique vaste

Le premier marché régional visé est celui de l’est de la France frontalier avec l’Italie, la suisse, l’Allemagne, le Luxembourg, la Belgique : Rhône-Alpes-Auvergne/ Bourgogne-Franche-Comté. Grand Est représentant 35% du marché français de la construction bois, ce territoire peut être considéré comme le 1er au niveau national.

 

Cibles diversifiées

Nous avons défini quatre cibles compatibles avec les prescriptions du CSTB :

  • Le marché de la maison en bandes et du petit collectif, pour les bailleurs sociaux publics et privés. Ce marché représente 100 000 logements par an et les bailleurs achèteront en 2020 près de 50% de leurs ouvrages neufs en VEFA (ou « vente en bloc »).
  • Le marché des petits bâtiments tertiaires et extensions réalisés par des promo­teurs privés.
  • Le marché diffus de la maison individuelle, dans le cadre de licences commerciales négociées avec des opérateurs nationaux et régionaux disposant d’un portefeuille de clients. Ce marché représente 50% des mises en chantier chaque année, dont 15% en construction bois.
  • Le marché de la maison en bandes et du petit collectif, pour les constructeurs et les promoteurs.
Une démarche industrielle de proximité

« Exiger la qualité à chaque phase du cycle de vie du projet »

SMOME a structuré une chaine numérique de la conception des ouvrages en 3D à la collecte des données d’exploitation des bâtiments. Ce conti­nuum d’information apporte une traçabilité garante de la performance promise, vendue et contractuelle. Chaque ouvrage conçu en 3D est un assemblage de pièces issues d’une bibliothèque d’objets modélisés. Chaque objet est paramétrable dans ses dimensions tout en conservant ses caractéristiques techniques et règlementaires.

L’ouvrage validé par le client est décomposé en fichiers informatiques CAO afin de produire chaque élément dans un centre d’usinage numérique. Les pièces individuellement numérotées, sont assemblées, iden­tifiées par des tags et préparées pour l’expédition. Chaque centre d’usinage régional dispose d’une capa­cité de 4000 m² de plancher par an en 1/8.

Le premier centre d’usinage sera établi en Auvergne Rhône-Alpes. Le potentiel national pour respecter les principes de proximité exigés par le marché est de 2 centres de fabrication par région.

Un projet d'entrepreneurs balisé dans le temps

3 années de développement ont permis de mettre au point le système innovant SMOME dans le but de l’intégrer au cadre réglementaire de l’industrie française du bâtiment et d’anticiper les exigences des futures réglementations thermiques.

 

Etape 1 : 2015-2016

Dépôt du brevet.

Conception en 3D de l’ensemble des éléments constituant le système constructif innovant SMOME.

 

Etape 2 : 2016-2017

Extension européenne et publication du brevet français en 2017.

Dépôt de la marque SMOME en 2017.

Le brevet a été valorisé par le cabinet TEOREM expert en actifs immobiliers et mobiliers  d’entreprise à Lyon pour un montant compris entre 1799 et 2519 K €.

 

Etape 3 : 2017

Audit du CSTB pour définir le plan d’essais des points de non traditionnalité.

Valider l’assurabilité du concept.

Création de la société de projet.

 

Etape 4 : 2017-2018

Levée de fonds en 2 phases avec un besoin total de 2 250 K€ :

  1. Phase d’amorçage de 250 K€. Evaluation technique et pré-lancement commercial.
  2. Phase de développement de 2000 K€. Mise en pro­duction industrielle de la 1ère unité de fabrication.

La phase d’amorçage est balisée en 5 étapes :

  1. Réaliser les essais et simulations
  2. Fabriquer les prototypes et éprouvettes des essais
  3. Fabriquer le prototype commercial
  4. Activer le plan de communication et de prescription
  5. Activer le plan commercial

 

Etape 5 : 2018-2019

La phase de développement est balisée en 2 étapes. Les fonds propres nécessaires à l’exécution du plan de développement seront souscrits dès la fin de la période d’essais.

  1. Intégrer la chaine numérique
  2. Construire la première unité de fabrication en Rhône-Alpes Auvergne.

k€

Le montant nécessaire à la réalisation de la phase d’amorçage (Tests construction prototype).

la surface de plancher prévisionnelle de chaque centre de fabrication.

Les ouvrages SMOME devanceront la Réglementation Bâtiment Responsable (RBR)  2020.