FAQ

Réponses aux questions fréquemment posées sur le projet
SMOME, autour de 10 thématiques.

Comment envisagez-vous la sécurisation du chiffre d’affaires ?

La phase 2, à savoir la construction de l’outil de production, ne sera lancée que lorsque les réservations validées couvriront le seuil de rentabilité, soit 12 maisons de 100 m² SDP. Afin de tenir compte d’éventuelles annulations, nous porterons ce nombre à 16 unités.

 

Comment gérerez-vous les annulations de commandes ?

Les annulations de commandes sont fréquentes dans le bâtiment.  Elles sont généralement dues à la pression commerciale et au non-respect des délais de mise en chantier. Notre solution consiste à établir un contrat avec des conditions de marché claires et une vente par adhésion à un projet de vie. La question du délai se posera surtout pour la période initiale allant de la création de l’usine au lancement effectif de la production. Une offre promotionnelle sera proposée aux premiers acquéreurs. (Maison offerte, piscine, aménagement de jardin, VRD, cuisine, décoration etc)

Quel est le plan de communication de SMOME ?

L’objectif de la communication est d’être présent dans l’esprit des consommateurs puis de rendre le produit indispensable afin de les inciter à l’acquérir. Nous investirons sur les principaux vecteurs : un  site Web, les réseaux sociaux, une maison témoin. Le site Web sera la vitrine, il sera doté d’un progiciel permettant au consommateur de créer sa maison, d’une animation montrant les opérations de la conception  à la livraison d’une maison. Les réseaux sociaux seront utilisés pour faire le « buzz », la maison témoin permettra de réaliser des évènements (visite, BBQ, …).

 

Disposez-vous des compétences nécessaires en ressources humaines ?

Les associés sont porteurs des compétences initiales requises en matière de management, de conception de projet, d’architecture, de construction, de chantier, de domotique et d’énergies renouvelables. Le site de fabrication sera managé par un directeur d’usine ingénieur ayant une double compétence menuiserie industrielle et management. Les autres membres du personnel auront un niveau BTS spécialisé.

 

Avez-vous fait valider les coûts d’investissement ?

Les investissements font l’objet de devis des fournisseurs. Ils sont le résultat d’études conduites avec eux pour définir les besoins en  études, en  matériels, en services. Concernant le bâtiment, nous avons choisi d’acquérir un terrain et de construire un bâtiment  : cela représente un montant de 2 000 K€. Cet investissement pourra être revu à la baisse dans le cas où nous déciderions de prendre un bâtiment en location ou bien d’en acquérir un existant.

 

Quelles sont les solutions d’approvisionnement ?

Les principaux  fournisseurs sont identifiés. Il s’agit de fabricants de niveau international, leaders de leurs métiers. Pour la fourniture de bois abouté, nous aurons le choix entre les bois des différentes régions françaises.

 

Quand doit démarrer la commercialisation ?

La pré-commercialisation de la production commence dès à présent pour atteindre le seuil de rentabilité. Nous disposons actuellement de 4 intentions d’achat. Cette pré-commercialisation est assurée par les associés et le sera jusqu’à la création de l’usine de fabrication. A partir de cette date, nous recruterons un commercial de haut niveau.

 

Quels conseillers vous accompagnent ?

Afin d’assurer le maintien d’un haut niveau de compétences, nous avons ou sommes sur le point de conclure des accords de partenariat avec des sociétés de conseils réputées dans différents secteurs :

  • Thermique : cabinet Bastide Bondoux, leader français,
  • Lean Management : cabinet FG Consulting, spécialiste de l’organisation industrielle dans les métiers du bois et de la menuiserie.
  • BIM et énergie renouvelable : Clément MABIRE, associé et référent du GEOXIALAB.
  • Maison passive : La Maison Passive de France.
  • Juridique : cabinet FIDAL.
  • Suivi des brevets : cabinet Laurent & Charras.

Quelles assurances allez-vous souscrire ?

En tant que fabricant, nous avons besoin d’une assurance dite « EPERS » (Elément Pouvant Entrainer une Responsabilité Solidaire). Cette assurance est une décennale spécifique. Nous avons rencontré l’assureur MMA qui nous a confirmé son intérêt pour notre projet et l’étudiera une fois les prérequis réalisés. Les prérequis sont les suivants : les études et essais demandés par le CSTB, l’étude de Lean Management, la liste des fournisseurs stratégiques, la conduite d’une démarche qualité avec la mise en place d’une démarche ISO 9001. Le cabinet FG Consulting nous accompagnera.

 

Qui réalisera le contrôle qualité ?

La conduite du projet en Lean Management par le cabinet FG Consulting inclut également la démarche qualité, le plan qualité et la formation permanente.

 

De quels éléments de sécurisation du projet disposez-vous ?

Le projet est protégé par un brevet Français et Européen et a également fait l’objet d’un rapport par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du bâtiment), organisme national de normalisation des métiers de la construction. L’intégration du BIM, l’avance technologique protégée par le brevet crée une barrière à l’entrée élevée et garantit un monopole d’exploitation du concept durant 20 ans.

 

Le projet SMOME répond-il aux normes du domaine ?

Le projet a fait l’objet d’un rapport du CSTB qui a mis en évidence les traditionnalités et non traditionnalités du concept. Les non-traditionnalités sont les conséquences des innovations apportées. Elles doivent faire l’objet de tests réalisés par des organismes agréés COFRAC (Comité Français pour l’Accréditation). Après plusieurs constructions, il sera possible de demander une certification sur l’aéraulique, puis un titre V.

Quelles seraient les conséquences du refus de délivrance du brevet européen ?

Notre concept ne serait pas protégé hors de France, cela pourrait  limiter notre expansion à l’export. A l’heure actuelle rien ne s’oppose à sa délivrance.

 

Quelles seraient les conséquences d’un échec sur l’un ou plusieurs des tests CSTB ?

Les deux principaux problèmes à résoudre sont la stabilité de la structure porteuse et l’étanchéité à l’air.

Pour ce qui est de la structure, la problématique réside dans le fait que le voile de contreventement des panneaux n’est pas fixé sur la lisse de la structure, ce qui est traditionnel. Nous fixons les panneaux par des connecteurs acier qui reprennent les forces de traction/compression et de cisaillement en reliant le montant du panneau, la lisse du panneau et la lisse de la structure. La résolution de ce problème réside donc simplement dans un calcul de résistance mécanique des connecteurs.

Traditionnellement, l’étanchéité à l’air est réalisée par la pose d’un pare vapeur sur l’ensemble intérieur du bâti. Le pare vapeur est bien souvent percé lors des opérations de second œuvre, ce qui remet en cause l’obtention des labels et augmente la consommation énergétique de façon importante. Nous avons choisi de réaliser l’étanchéité à l’air sur la structure extérieure du bâti en installant un joint de compression dans toutes les mortaises des pièces. Les tenons viendront comprimer ce joint et assurer l’étanchéité à l’air, la compression étant assurée et maintenue par les connecteurs acier. Les joints sont assortis d’une garantie de 10 ans. Une fois posés, ils ne sont plus soumis aux UV ni à aucune intempérie.

 

Quels concurrents ont pu être identifiés ?

La concurrence est multiple :

  • Au sein du secteur : construction traditionnelle en dur, ossature bois, bois massif, modulaire, container, etc.
  • Parmi les entreprises:
    • nationales : Bouygues Ossabois, Eiffage, AST Jacob,
    • régionales : Trecobat, Burger Booa
    • locales: charpentiers, architectes, maçons.
  • Parmi les technologiques existantes :
    • le modulaire: Algeco, Portakabin, Cougnaud, Touax.
    • les innovantes : Pop Up House, Dreist, Blockiwood, Terrabois, Wikkelhouse .

Toutefois, aucune de ces offres n’égale l’offre de SMOME qui a créé « Le concept » une rupture technologique dans le marché en imaginant le bâtiment de demain, ainsi qu’un nouveau concept de « Lean Management ».

 

Rappelons que l’architecte est obligatoire à partir de 150 m² de construction de SDP.

Est-il possible d’agrandir une construction SMOME ?

Le concept permet d’agrandir le bâtiment dans toutes les directions, sans destruction, s’il a été prévu à l’origine. En effet, il est possible de prévoir des panneaux extérieurs spécialisés de type porte. Lors de l’opération d’agrandissement, il suffira de déposer le panneau intérieur, de retirer l’isolant et le contreventement du panneau extérieur puis de poser l’huisserie et le panneau intérieur modifié. L’opération peut se réaliser pendant que les habitants sont dans la maison.

 

L’architecture est-elle libre ou standardisée ?

L’architecte réalise le projet suivant la liberté architecturale souhaitée par les acquéreurs. La chaîne numérique intégrée dans le processus de gestion du projet permet de reprendre et de traiter le dessin de l’architecte afin qu’il soit transmis à la production pour réalisation. Toutes les idées sont réalisables, ce n’est qu’une question de coût.

 

En quoi un chantier SMOME est-il différent ?

Le concept est basé sur la fabrication industrielle. Les divers éléments constituant le bâti sont réalisés  et appareillés en usine. Ce fonctionnement a trois avantages :

  • Le concept est dit « en filière sèche ». Aucune attente, aucun travaux consécutif à l’utilisation de l’eau sur le chantier.
  • Limiter les déchets, pour un chantier propre : l’unique opération conduite sur le chantier sera le montage, réduisant les déchets aux seuls emballages.
  • Prévenir la création de problèmes de chantier: seules les opérations de fondation, VRD, et décoration sont susceptibles de créer des difficultés.  Ces opérations ne sont pas du domaine de SMOME. Elles sont réalisées par des entreprises indépendantes spécialisées

Quelles sont les compétences nécessaires au montage d’une maison SMOME ?

Le système de montage a été étudié pour que toute personne puisse monter le bâtiment, sans avoir besoin de compétences particulières. Il s’agit simplement d’enclencher des connecteurs entre eux et de visser aux endroits prévus. Une notice de montage est fournie. Les différentes pièces sont numérotées, le sens de montage est indiqué, les étapes successives sont interdépendantes. Nous mettrons en place une formation destinée aux monteurs, professionnels ou non. Une assistance technique est prévue.

 

Peut-on démonter la maison ?

Le système de montage a été étudié pour être également démontable, et ce sans destruction, grâce à l’utilisation des connecteurs de structure et de second œuvre.

 

Quels sont les délais de construction ?

Le principe de fabrication industrielle et de connexion permet de monter un bâtiment de 100 m² et de le livrer habitable en une semaine.

 

Quelle est la durabilité d’une maison SMOME ?

Le bois est extrêmement solide. Une étude scientifique conduite en collaboration avec le CSTB démontre que ce matériau possède les avantages du béton et de l’acier, sans en avoir les inconvénients. A titre d’exemple, nos régions présentent de nombreuses maisons à colombages datant du moyen âge. Il existe également des temples chinois en bois qui ont plus de 1000 ans.

 

Pourquoi ce type de construction offre-t-il de la flexibilité ?

Notre concept de panneaux nous permet de construire les bâtiments imaginés par l’architecte à partir de ses plans. La chaine numérique mise en place transformera ces plans en éléments compatibles avec la FAO.

 

Quel type de fondations nécessite la maison SMOME ?

Notre système peut être posé sur n’importe quel type de fondation. Nous privilégierons toutefois les pieux, plus faciles à mettre en place, moins co0teux et moins traumatisants pour le sol.

 

Comment sont déplacés les éléments lors du montage ?

Notre système, constitué par des panneaux, des caissons et des lisses, a été imaginé portable par 2 personnes. Cette manuportabilité permet de monter un bâtiment sans avoir recours à des engins de levage, mais aussi de transporter les éléments pour une construction dans des lieux pas ou peu accessibles à des engins. Le montage se faisant de l’intérieur, nous n’avons besoin ni de plateforme élévatrice, ni d’échafaudage.

De plus, les éléments constructifs étant légers, ils sont transportables sur les toits sans difficulté.

 

Les réseaux secs et humides restent-ils accessibles ?

Les réseaux secs et humides sont logés dans les plinthes. Ils sont accessibles sans difficulté.

 

Quelle est la garantie sécurité lors du montage ?

Les éléments sont légers et manuportables. Le risque d’accident lié au poids et au vent s’en trouve largement diminué.

 

Peut-on construire d’autres bâtis que des maisons avec le concept SMOME ?

La modularité du concept permet de bâtir tout type de construction, avec une technologie capable de concurrencer toutes celles du bâtiment, du traditionnel au modulaire. La réciproque n’est pas vraie.

 

 

Coût du projet

Quel montant sera investi dans la construction de l’usine ?

Dans le business plan, nous avons prévu l’achat d’un terrain et la construction d’un bâtiment passif, pour un budget de deux millions d’euros. L’objectif de ce choix est de démontrer que l’on peut construire des entrepôts passifs. Toutefois, pour la première usine, il est tout à fait envisageable de s’installer dans un bâtiment existant, nettement moins cher. L’investissement de départ sera ainsi allégé.

 

Quelles économies de transport et location d’engin permet le concept SMOME ?

Pour construire une maison à ossature bois de 100 m², un engin de levage est nécessaire, ainsi que 2 ou 3 camions afin de transporter la structure. Avec le concept SMOME, un camion suffit et aucun enfin de levage n’est nécessaire.  Ceci induit des économies importantes et un meilleur bilan carbone.

 

Coûts pour l’acheteur

Quelle est la durée type d’un projet de maison SMOME ?

Une maison de 100 m² est fabriquée et montée en deux semaines,  prête à être habitée.

 

Quel budget entretien doit prévoir l’acheteur ?

La maison ne nécessite aucun entretien sauf si l’acquéreur a souhaité un bardage bois.

 

Quel est le prix d’une maison SMOME ?

Il est toujours difficile de comparer les prix car, dans le secteur du bâtiment, le coût d’une maison est la résultante de beaucoup de prestations. Néanmoins une maison telle que  SMOME ne peut, actuellement, être imaginée et construite que par un architecte, associé à des équipes très qualifiées. Le prix de vente marché d’une maison passive se situe autour des 3 000€ le m² de SDP. A 1500€ HT/m², nous sommes donc très bien placés.

 

 

Quel est le bilan carbone de la construction SMOME ?

L’utilisation de matériaux à moindre consommation d’énergie grise, couplé à un moindre besoin en transport, permet d’obtenir un meilleur bilan carbone. Dans un futur proche, le bilan carbone des opérations nécessaires à la mise en marché d’un produit et à son recyclage sera exigé et certainement taxé.

 

Le concept SMOME est-il bioclimatique ?

Un habitat bioclimatique est un bâtiment dans lequel le chauffage et la climatisation sont réalisés en tirant le meilleur parti du rayonnement solaire et de la circulation naturelle de l’air. On recherche un équilibre entre la conception et la construction de l’habitat, son milieu (climat, environnement, …) et les modes et rythmes de vie des habitants. SMOME atteint cet équilibre en proposant des maisons passives à énergie positive équipées de VMC double flux à récupération de chaleur à hauteur de  95 % sur l’air extrait.

 

La construction tient-elle compte du développement durable ?

Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (Mme Gro Harlem Brundtland, Premier Ministre norvégien, 1987). En 1992 à Rio, sous l’égide des Nations unies, le Sommet de la Terre officialise la notion de développement durable et celle des trois piliers (économie/écologie/social) : un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable. SMOME s’inscrit parfaitement dans ce triptyque par son innovation, son prix de mise sur le marché et les matériaux employés.

 

Comment définit-on une maison passive ?

L’énergie primaire nécessaire à la maison (chauffage, ECS, électricité) ne doit pas dépasser les 120 kWh/m²/an. Les besoins en énergie de chauffage doivent être inférieurs à 15 kWh/m²/an.  Il faut également tenir compte du confort d’été et du confort d’hiver tout en garantissant un air sain à l’intérieur de la maison.

 

Les matériaux utilisés dans la maison SMOME sont-ils écologiques ?

SMOME utilise en majorité le bois pour la construction de sa maison, limitant ainsi fortement son impact sur la planète.

  • 1 m3 de bois exploité = 1 tonne CO2
  • 1 tonne de bois sec = 0,5 tonne de Carbone
  • 1 tonne Carbone = 3,667 tonnes CO2

Le concept SMOME tient-il compte du réchauffement climatique ?

Au sein de l’habitat, la principale conséquence du réchauffement climatique sera la gestion de la chaleur estivale.  La climatisation coûte très cher. De son côté, la maison passive résout définitivement ce problème grâce à son isolation qui renforce le déphasage thermique et assure un confort d’été par une climatisation naturelle.

 

Peut-on considérer le PU comme un matériau écologique ?

Le PU n’est pas encore un matériau réellement écologique, mais il l’est aujourd’hui davantage que la laine de verre ou de roche. De plus, il sera prochainement issu d’agro-matériaux et du carbone. Il ne dégage pas de COV durant sa vie (Composé Organique Volatile).

 

La récupération des eaux pluviales est-elle prévue pour certains usages de l’habitation ?

Il est possible d’installer une cuve de récupération des eaux pluviales et de s’en servir pour les toilettes, le lave-linge ou le jardin. Toutefois, cela suppose que la cuve soit pleine lorsque l’on en a besoin, ce qui n’est pas toujours le cas.

 

Comment est gérée la qualité de l’air intérieur ?

Les maisons SMOME sont équipées de VMC Double flux insérées dans les huisseries extérieures. Ceci permet de supprimer tout le réseau aéraulique source de contamination et de maladie comme la légionellose. Grace à la qualité des filtres utilisés, l’air intérieur est sain. Il ne dégage pas de COV durant sa vie. (Composé Organique Volatile). Ces VMC hautement performantes permettent la récupération de chaleur à hauteur de  95 % sur l’air extrait.

 

Pourquoi choisir les fondations par pieux ?

Pour des raisons de coût, de rapidité, de sécurité dans le temps et de développement durable, SMOME pose ses maisons sur des fondations par pieux. Cela évite de bouleverser l’écosystème souterrain et d’engendrer un stockage du radon sous la maison, permettant une meilleure sauvegarde du sol.

 

Peut-on attendre une autonomie énergétique de la maison SMOME ?

Depuis 2016, il est possible d’utiliser l’énergie produite pour sa propre consommation.

 

Quelle est la consommation énergétique estimée ?

La maison passive consomme moins de 120 kWh/m²/an.

 

La maison SMOME peut-elle être à énergie positive ?

Pour SMOME, une maison à énergie positive doit d’abord et avant tout être passive. Il est possible de rendre la maison SMOME à énergie positive par l’ajout d’un toit photovoltaïque ou d’une éolienne.

 

En tant que fabricant, SMOME apporte la garantie décennale. Avec sa garantie de consommation contractuelle elle sécurise la facture énergétique. L’édition d’un guide du «comment vivre dans une maison passive », SMOME transmet les bonnes pratiques aux habitants.

 

Quelle la résistance au feu d’une maison SMOME ?

La résistance au feu est la capacité d’un matériau à continuer de remplir sa fonction sous l’action d’un incendie. Cette résistance peut varier entre ¼ d’heure et six heures.

Trois critères entrent en considération, pour évaluer la résistance au feu d’un élément de construction :

  • la stabilité au feu (SF), durée pendant laquelle l’élément résiste mécaniquement,
  • le degré pare-flammes (PF), durée pendant laquelle l’élément reste étanche aux flammes, aux fumées et aux gaz,
  • le degré coupe-feu (CF), la durée pendant laquelle l’élément assure une isolation thermique suffisante pour ne pas échauffer la face non exposée au foyer.

Le bois est vainqueur toutes catégories. D’ailleurs, les portes coupe-feu sont en bois. Demandez aux pompiers !

 

De quelle protection dispose la maison contre les insectes nuisibles ?

Les bois pour la construction sont traités pour résister aux insectes xylophages.

 

De quelles certifications dispose le projet ?

Le concept SMOME a fait l’objet d’un rapport par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du bâtiment), organisme normatif pour le bâtiment. De nombreux tests ont été réalisés et validés par des organismes agréés COFRAC.

 

Peut-on construire une maison SMOME sur une zone à risque sismique ?

La maison SMOME est validée pour une stabilité en zone sismique 4.

  • Zone 1: Sismicité très faible
  • zone 2: Sismicité faible
  • Zone 3: Sismicité modérée
  • Zone 4: Sismicité moyenne (zones de montagne en France métropolitaine)
  • Zone 5: Sismicité forte (Antilles)

Quelle est la garantie de l’avance technologique promue ?

SMOME conçoit et fabrique des bâtiments sur la base d’un brevet Français et Européen dont le process a été validé par le CSTB. Cette technologie permet de construire des bâtiments en accord avec les objectifs de l’ADEME pour 2050.

 

Peut-on intégrer de la domotique aux maisons SMOME ?

Les maisons SMOME sont toutes équipées de base en domotique. Vous pouvez les piloter à l’aide de votre smartphone.

 

Qu’est-ce qui garantit la durabilité des joints ?

Les joints ont fait l’objet d’études sur cette problématique. Une fois compressés dans les mortaises, ils sont à l’abri des éléments extérieurs.

 

Quel est l’équipement retenu pour la ventilation ?

Les maisons SMOME sont équipées de la dernière technologie en matière de VMC double flux qui permet de traiter l’air pièce par pièce. Cette technologie rend la maison plus saine en évitant les problèmes habituellement liés aux réseaux aérauliques (tels que la transmission de bactéries, notamment la légionellose). Ces VMC hautement performantes permettent la récupération de chaleur à hauteur de 95 % sur l’air extrait.

Quel confort peut-on attendre d’une maison SMOME ?

La maison SMOME, par sa conception passive, apporte un confort de vie sans égal. La chaleur et la fraîcheur sont correctement réparties. Finie la sensation de tête froide et de pieds froids !

 

Comment sont garantis le confort d’hiver et le confort d’été ?

La conception de la maison SMOME comme passive permet d’obtenir un déphasage solaire qui garantit la conservation de la fraîcheur nocturne pendant la journée en période de surchauffe solaire. La même technologie permet  la conservation de la chaleur pendant la nuit et la journée sans avoir recours à un système de chauffage. Les portes et fenêtres vitrées sont équipées de triple vitrage intégrant une jalousie pilotée par l’énergie solaire.

Le montant a été calculé par rapport à l’investissement immobilier. Dans le cas où nous opterions pour la location ou l’achat d’un bâtiment existant, l’investissement serait moindre. Le montant de la 2e levée de fonds serait donc revu à la baisse pour atteindre 1 million d’euros.

– Bâtiments de hauteur

– Recyclage des eaux usées

– Autonomie en eau potable et électricité

– Résistance aux aléas climatiques, ouragan